Nikko Thunder Bolt F10

Le Nikko Thunder Bolt F10 est un buggy radiocommandé vintage à l’échelle 1/10. Commercialisé dans les années 80, le Nikko Thunder Bolt F10 existe en plusieurs versions, nous présenterons ici la version la plus commune : la bleue, avec ses roues blanches et une déco « vintage ».

Le Nikko Thunder Bolt F10.

Fiche Technique

Informations générales

  • Modèle : Nikko Thunder Bolt F10, Super Alex, Bison
  • Echelle : 1/10
  • Prix : environ 90€ à l’époque de sa commercialisation
  • Epoque : années 1980 à 1990

Performances et Dimensions

  • Vitesse maximale : 20km/h
  • Batterie : 7,2v 1200mAh NiCd avec prise Tamiya
  • Chargeur : Chargeur sans arrêt automatique, charge en 4h30
  • Autonomie : 15 minutes

Commande

  • Télécommande : Vitesse et direction indépendantes et progressives grâce au système digital proportionnel
  • Fréquence : 6 fréquences en 27Mhz, quartz non interchangeables

Mécanique

  • Mode de transmission : Propulsion (roues arrières motrices)
  • Roues : amovibles, pneus marqués « Bridgestone » à l’avant
  • Suspensions : bras indépendants à l’avant, pont rigide à l’arrière

Description

Le Nikko Thunder Bolt F10 est un buggy radiocommandé vintage à l’échelle 1/10. Commercialisé dans les années 80, le buggy est présenté avec une couleur bleue assez vive, des roues blanches et une déco « vintage ». A l’avant, des roues fines avec des pneus striés dans la longueur s’opposent aux roues arrières, larges, avec de nombreux picots. Le style est ravageur, le buggy donne une forte impression de dynamisme.

Le style est très réussi !

Coté motorisation, le buggy est étrangement pas monté avec un gros moteur de taille 540, mais un moteur de taille 380, plus petit. L’alimentation se fait par une batterie 7,2v NiCd au format « Modélisme », qu’il est possible de remplacer par une batterie NiMh plus récente. Avec sa taille un peu plus petite et sa motorisation plus faible, le Nikko Thunder Bolt F10 était une excellente alternative « 2 roues motrices » aux buggys « 4 roues motrices » Nikko Dictator.

A gauche, le Nikko Thunder Bolt F10. A droite, le Nikko Dictator 2, bien plus imposant.

Pour tout véhicule radiocommandé, la résistance aux chocs est un élément important. Le Nikko Thunder Bolt F10 répond à cette contrainte avec un large pare-choc avant composé de tiges, qui protège le train avant contre les chocs. Entre les roues avant et arrières, une longue tige vient progressivement vers l’extérieur des roues arrières, permettant ainsi de limiter les dégâts causés au train arrière si un objet ou un obstacle vient à se positionner entre les deux trains roulants.

Les roues avant sont protégées par un large pare-choc.
Sur les cotés, des longues tiges rigides viennent donner du volume pour éviter qu’un obstacle se glisse entre les roues.

A l’arrière, un large aileron surplombe l’ensemble. Cet aileron est constitué de plastique dur, sa fixation est réalisée dans le même matériau. De ce fait, en cas de retournement du buggy, le support de l’aileron peut être brisé. Il n’est pas rare de voir des buggys Nikko Thunder Bolt F10 d’occasion avec la fixation de l’aileron brisée. L’usage de colle liquide permettra de palier à ce défaut, mais ne supprimera pas le problème.

L’aileron arrière est large, mais sa fixation est relativement fragile.

Trains roulants

Les trains roulants ne sont pas au niveau de sa concurrente directe plus grande et plus chère, la Nikko Dictator. En effet, la Nikko Dictator utilise des suspensions indépendantes à l’arrière, tandis que le buggy Nikko Thunder Bolt F10 utilise un bloc rigide à l’arrière, monté sur des suspensions. A noter, ce bloc arrière n’est pas protégé contre les chocs lors d’une marche arrière.

Le bloc arrière contenant le moteur.

Point positif, les roues du Nikko Thunder Bolt F10 peuvent être démontées. A l’avant, les roues sont disposées sur des paliers, et maintenues en position grâce à un écrou freiné. A l’arrière, les roues motrices sont entraînées par un disque composé de 5 ergots. Ce même disque est entraîné par une tige en acier, de la même manière que les hexagones entraînés par une tige en acier sur les Nikko Super Evolution 1/10 ou les voitures de modélisme en général.

A l’avant, des paliers facilitent la rotation autour de l’axe en acier.
A l’arrière, un système avec un grand disque vient s’enclencher dans la roue.

Alimentation

Comme de nombreux véhicules de la même époque, le Nikko Thunder Bolt n’est pas équipé du système BEC, permettant de partager l’énergie d’une batterie vers le moteur, la platine de réception et le servomoteur de direction. De ce fait, le buggy à besoin d’une batterie 7,2v pour alimenter le moteur, ainsi que de 4 piles LR6 pour alimenter la direction et la platine de réception. Le poids est conséquent, et il faut veiller à l’état de charge des 4 piles LR6, au risque d’avoir une direction lente et une portée réduite.

Un emplacement pour la batterie 7,2 volts et 4 piles sont nécessaires.

Télécommande

La télécommande du Nikko Thunder Bolt F10 est une télécommande à leviers, digitale proportionnelle (direction et vitesse linéaires et indépendantes), alimentée par 6 piles LR6. Les quartz ne sont pas interchangeables, 6 fréquences sont disponibles. On peut donc commander un Nikko Thunder Bolt F10 uniquement avec une télécommande possédant la même fréquence. A noter, le buggy répond aux ordres d’une télécommande de Nikko Evo Pro-Line, mais de manière inversée. Si vous n’avez pas l’utilité d’une télécommande de Nikko Evo Pro-Line, vous pouvez envisager d’inverser les potentiomètres de direction et de déplacement pour pouvoir commander le buggy. Vous pourrez également changer le quartz sur la télécommande, et mettre la fréquence correspondante à la fréquence du buggy sur la télécommande.

La télécommande est classique, la lanière rend l’utilisation plus agréable.

Variantes

Le Nikko Thunder Bolt F10 a été commercialisé en plusieurs variantes : Nikko Bison F10 et Nikko Super Alex F10. Sa rareté en fait aujourd’hui un objet assez recherché, les prix s’envolent si le buggy est dans un excellent état accompagné de sa boîte d’origine. Pour se procurer un buggy Nikko Thunder Bolt F10 ou une de ses variantes, le mieux est de scruter les annonces sur les sites de troc. On peut également trouver son bonheur en brocante, mais la présence d’un tel buggy reste exceptionnelle.

La variante jaune du Nikko Thunder Bolt F10.
Le Nikko Bison F10, seules les couleurs changent.

L’avis de NikkoMania

Le Nikko Thunder Bolt F10 est un buggy vintage, relativement performant. On apprécie sa vitesse, sa polyvalence, ainsi que le débattement des suspensions. Objet d’époque et de collection, on préférera disposer ce véhicule dans une vitrine plutôt que sur une piste de terre battue, d’autant plus que les suspensions se révèlent trop souples sur les bosses.