Nikko New Super Dictator

Le Nikko New Super Dictator est un buggy très imposant à l’échelle 1/8. Commercialisé dans les années 1990-1995, il reprend les ingrédients des buggys Nikko Dictator des années 1980 : 4 roues motrices, avec 2 moteurs.

Le Nikko New Super Dictator, avec sa télécommande et sa batterie.

Fiche technique

Informations générales

  • Modèle : Nikko New Super Dictator
  • Echelle : 1/8
  • Prix : 150€ à l’époque de sa commercialisation
  • Epoque : de 1990 à 1995

Performances et Dimensions

  • Vitesse maximale : 25km/h
  • Batterie : NiCd 7,2v 1600mAh au format modélisme
  • Chargeur : Chargeur sans arrêt automatique, charge en 4 heures
  • Autonomie : 15 minutes
  • Poids avec batterie : 2,3 kg

Commande

  • Télécommande : Vitesse et direction indépendantes et proportionnelles
  • Fréquence : Quartz amovibles, 6 fréquences possibles permettant de faire évoluer 6 véhicules en même temps

Mécanique

  • Mode de transmission : 4×4 (4 roues motrices)
  • Motorisation : 2 moteurs au format 380
  • Roues : Amovibles, entraînement par hexagone-fusée
  • Suspensions : 4 suspensions indépendantes à grand débattement

Caractéristiques

La lignée des véhicules Nikko Dictator est relativement vaste et étendue dans le temps. Jusque dans les années 2000, différents versions des Nikko Dictator ont été fabriquées. Tous les véhicules Nikko Dictator sont des buggys à 4 roues motrices, équipés de 2 moteurs : un moteur pour les roues avant, et un moteur pour les roues arrières, ce qui permet de ne pas utiliser un arbre central pour la transmission. Le Nikko « New Super Dictator » fait parti des véhicules les plus imposants et les plus récents de la gamme.

A l’échelle 1/10, le véhicule est très imposant. Ses roues sont larges, la carrosserie est massive, tout comme l’aileron. On peut voir également des suspensions avec un grand débattement. A l’avant, un très grand grand pare-choc protège les roues avant en cas de collision avec un objet dur.

Les dimensions sont impressionnantes, en particulier la largeur.

Vu de l’arrière, les suspensions du Nikko New Super Dictator sont très visibles. Le débattement est grand, à contrario de nombreux autres véhicules radiocommandés divers et variés. On notera la présence d’un petit pare-choc arrière, uniquement utile aux débutants qui ne maîtrisent pas forcément leur buggy lorsqu’il recule.

La vue arrière. Les suspensions ont un énorme débattement.

Motorisation

Le Nikko New Super Dictator est motorisé par 2 moteurs au format 380. Ces 2 moteurs ne sont pas placés au centre du buggy, mais sur le coté droit. Vous pouvez voir ces 2 moteurs sur la photo ci-après dans les cercles jaunes.

Les moteurs de la Nikko New Super Dictator, entourés en jaune.
Le moteur arrière.
Le moteur avant.

Ce système à 2 moteurs permet de simplifier la conception du buggy, mais il a l’inconvénient de consommer énormément d’énergie. Par contre, si le buggy est coincé quelque part (par exemple le train arrière est coincé dans un creux), le moteur arrière « forcera » et consommera plus de courant. Pour compenser, un courant inférieur sera envoyé au train avant, et le buggy aura plus de chance de se décoincer puisque la majorité -voire toute la puissance- ira aux roues arrières.

Trains roulants

Les trains roulants du Nikko New Super Dictator (et des véhicules issus de la série Nikko Dictator) sont très soignés : suspensions à grand débattement, et suspensions indépendantes pour chaque roue.

Pour le train avant, une pièce métallique maintient les vis hautes et basses des fusées en place. Ce n’est pas indispensable mais ça permet de ne pas perdre les vis si l’une d’entre elles venait à se dévisser. Comme sur tout véhicule, une tringlerie métallique située à l’arrière de la fusée permet d’assurer la direction du véhicule.

Le train avant, avec sa suspension à grand débattement.
Les roues sont entraînées par un petit hexagone.

A l’arrière, il n’y a pas de bloc rigide incluant le moteur. Les suspensions sont indépendantes, ceci permet d’avoir un meilleur comportement sur terrain déformé. L’ensemble est robuste, composé de plastique de qualité.

Le train arrière.
Tout comme à l’avant, l’entrainement se fait par un hexagone moulé dans l’axe.

Electronique

Sous le châssis, on retrouve une trappe permettant de mettre la batterie du buggy. Derrière cette batterie, le quartz interchangeable est présent.

Sous le châssis se trouve le quartz, indiquant la fréquence de fonctionnement de la voiture.
La batterie se loge sous le châssis, derrière une trappe. D’origine, sa couleur est noire, ici il s’agit d’une batterie plus récente.

Comportement et performances

Lorsqu’on pilote le Nikko New Super Dictator, on est étonné par le bruit qu’il produit : avec 2 moteurs, le bruit général est assez fort. Mais dans les virages, les moteurs ne tournent pas à la même vitesse. On entend donc 2 bruits différents, comme si deux véhicules évoluaient au même endroit.

En action, le buggy est un régal à piloter, et ne bronche pas sur les terrains irréguliers !

Le buggy reste un peu lourd malgré ses accélérations franches. Sans sa carrosserie, on gagne en performances. Il serait donc judicieux d’adapter si possible une jolie carrosserie en lexan (plastique souple) pour gagner en maniabilité.

Vidéo

L’avis de NikkoMania

Le Nikko New Super Dictator est un buggy imposant et lourd. Cependant, 2 moteurs lui offrent de belles performances et de beaux dérapages sur terre battue. On apprécie fortement les suspensions à grand débattement, la robustesse, et la batterie au format standard modélisme. Un très bel objet dont les qualités ne se retrouvent plus dans les jouets d’aujourd’hui.