Nikko Racing Series 1/16

Véhicules à l’échelle 1/16, les Nikko Racing Series 1/16 sont les héritières des très répandues Nikko Street Cars 1/16. Plusieurs carrosseries et variantes ont été produites en fonction des années et des pays, ici est présenté la Citroën C-Elysée.

La Citroën C-Elysée Nikko Racing Séries 1/16.

Fiche technique

Informations générales

  • Modèle : Nikko Racing Series 1/16 – Toy State Scale Racing Series 1/16
  • Prix : 25€ à 35€
  • Epoque : de 2016 à aujourd’hui
  • Public : enfants

Performances

  • Vitesse maximale : 8,5km/h
  • Alimentation : 4 piles AA/R6 (éventuellement rechargeables), 3 piles AAA pour la télécommande

Dimensions (variables selon carrosserie)

  • Echelle : 1/16
  • Longueur : 28cm
  • Largeur : 11cm
  • Hauteur : 8cm

Commande

  • Télécommande : Vitesse et direction indépendantes, commandes en « tout ou rien » (pas de linéarité).
  • Fréquence : 2.4 GHz
  • 10 véhicules maximum en simultané

Mécanique

  • Mode de transmission : Propulsion (roues arrières motrices)
  • Roues : non amovibles. Pneus drift (presque du plastique dur)
  • Suspensions : aucunes

Réalistes…

Chaque véhicule Nikko Racing Series 1/16 est globalement bien reproduit : rétroviseurs, aileron, essuie-glaces, entrées d’air, phares. On devra cependant faire avec l’absence de pot d’échappement pour certains modèles, les vitres quant à elles sont toujours opaques et noires.

Le style est excellent, la voiture bien reproduite par rapport au modèle réel.

Le réalisme est en dessous ce à quoi Nikko nous avait habitué : terminé les jolies peintures pailletées, les voitures sont bardées d’autocollants, et les coups de peinture qui composent la déco sont souvent terminées par des autocollants pour cacher les approximations de centrage/masquage.

A l’arrière aussi, les détails sont dans l’ensemble soignées.

… mais avec quelques lacunes

Sur le modèle utilisé pour faire cet article, il a été remarqué un ajustement du pare-choc arrière approximatif. Nous pouvons le voir sur la photo ci-contre, un jour important apparaît sous le feu arrière gauche. Il n’a pas été possible de corriger ce défaut, ce qui laisse à penser à un défaut des plastiques eux-mêmes. Second défaut noté, un peu plus visible : la roue arrière droite ressort beaucoup plus que la roue arrière gauche. Ici aussi, impossible de corriger le défaut, ce qui laisse à penser que les moules ayant servi à faire la carrosserie présentent des défauts.

Les ajustements sont approximatifs sur le modèle utilisé pour cet article.
La carrosserie ne semble pas centrée par rapport au châssis.

Châssis clipsé !

Le châssis des Nikko Racing Series 1/16 est composé de plastique dur, sans suspensions. Il n’est pas possible de retirer les roues, la carrosserie est maintenue grâce à 4 vis. Le châssis est assemblé en usine et refermé à l’aide de « clips ». On sent bien l’économie d’échelle réalisée, seule 6 vis sont apparentes sur le châssis.

Le dessous de la voiture, assez lisse et plutôt élégant.
Le dessus du châssis, qui oserait croire que se cache là dessous les composants d’une voiture télécommandée ?

Sous le châssis, une molette permet de corriger la trajectoire du véhicule si celui-ci a tendance à virer sur un coté.

Alimentation

Les Nikko Racing Series 1/16 sont alimentées par 4 piles AA (R6). La trappe qui permet d’accéder aux piles est vissée, c’est peu pratique, un clip aurait suffit. Cependant, la vis qui maintient la trappe des piles n’est pas vissée dans du plastique, mais dans un écrou en acier : c’est bien vu, car avec une succession de manipulations, le plastique se serait vite usé et la trappe aurait été mal maintenue.

4 piles AA sont nécessaires pour la voiture. Attention, un tournevis est nécessaire pour y accéder.

Pour mettre en fonctionnement le véhicule, on notera la présence d’un interrupteur ON/OFF : c’est mieux que la version précédente Nikko Street Cars 1/16, qui se passait de cet interrupteur. Si la voiture n’est pas utilisée pendant un certain temps, il conviendra de retirer les piles de celle-ci.

Télécommande

La télécommande » des Nikko Racing Series 1/16 est une télécommande à volant utilisant la technologie 2.4 GHz. Il n’y a pas d’antennes ni de quartz, et 10 véhicules peuvent évoluer en même temps, la sélection des fréquences « libres » se faisant automatiquement. La portée de la télécommande est faible, mais suffisante pour l’utilisation prévue du véhicule, à savoir une utilisation en intérieur.

La prise en main de la télécommande est tout juste passable.
3 piles AAA sont nécessaires pour la télécommande.

La télécommande est alimentée par une pile 3 piles au format AAA. Par souci d’économies, il n’y a ni témoin lumineux, ni interrupteur arrêt/marche : dommage. A noter, les télécommandes des véhicules de police possèdent un bouton supplémentaire permettant d’allumer les gyrophares du véhicule.

Ré-association de la télécommande.

La technologie 2.4 GHz possède de nombreux avantages, cependant pour associer une télécommande à un véhicule, il faut suivre une procédure en appuyant généralement sur un bouton. Pour les Nikko Racing Series 1/16, un appui long sur le bouton « on » de la télécommande puis la mise en route de la voiture permettent de ré-associer la télécommande avec une nouvelle voiture.

Comportement et performances

Les Nikko Racing Series 1/16 et leurs 8,5km/h de vitesse maximale sont des voitures principalement dédiée aux enfants, exclusivement destinées à évoluer en intérieur. Les commandes sont en mode « tout ou rien », par exemple il n’est pas possible de braquer à moitié. Ce n’est pas forcément gênant pour les produits d’entrée de gamme comme celui-ci, mais à l’utilisation c’est parfois un peu dérangeant de ne pas pouvoir accélérer doucement.

La Nikko Citroën C-Elysée 1/16 en action dans un salon, avec quelques autres Nikko au fond…

Le plus gros souci est l’adhérence des pneus : comme ils sont constitués d’un matériau extrêmement dur (presque du plastique), les 8,5 km/h sont difficilement atteignables. Le moindre changement de direction place la voiture dans des glissades pas facile à contrôler : frustrant ! Seul le goudron ou le ciment feront que la voiture sera pleinement utilisable.

Variantes

En fonction des années et des pays, de plusieurs versions de la Nikko Racing Series 1/16 ont été commercialisées.

Audi R8 LMS Ultra
Chevrolet SS
Chevrolet SS
Chevrolet SS
Citroën C-Elysée WTCC
Mini John Cooper Works WRC
Porsche 911 GT3 Cup
Porsche 911 GT3 RS
Porsche 911 Police Française
Porsche 911 Police Néerlandaise
Porsche 911 Police Suisse
Volkswagen Polo WRC

Vidéo de démonstration

L’avis de NikkoMania

Les Nikko Racing Series 1/16 sont des véhicules radiocommandés de salon abordables et réalistes. La course aux économies est très visible sur ces véhicules, et ce sont les pneus qui en subissent les conséquences les plus importantes : avec une adhérence proche de 0, l’intérêt de ces véhicules est réduit. A moins de rouler sur du goudron…