Nikko Mighty Max 4×4

A partir de 2013, Nikko stoppe la commercialisation des Nikko The Panther 1/16 et commercialise très brièvement un petit buggy à 4 roues motrices, le Nikko Mighty Max 4×4. Aujourd’hui introuvable, retour sur ce buggy tant prometteur qui fut une carrière éclair.

Le Nikko Mighty Max 4×4 et ses accessoires.

Fiche technique

Informations générales

  • Modèle : Nikko Mighty Max 4×4
  • Prix : 70€
  • Année de commercialisation : quelques mois entre 2013 et 2014
  • Public : adolescents, adultes

Performances

  • Vitesse maximale : 40 km/h
  • Alimentation : batterie 7,2v NiMh

Dimensions

  • Echelle : 1/16
  • Longueur : 31 cm
  • Largeur : 17 cm
  • Hauteur : 11 cm

Commande

  • Radiocommande : 2 voies, digitale proportionnelle
  • Fréquence : 2.4 GHz

Mécanique

  • Mode de transmission : 4 roues motrices
  • Suspensions à grand débattement
  • Roues amovibles

Look

Le Buggy Nikko Mighty Max, disponible uniquement en bleu, adopte un style dynamique renforcé par de nombreuses décorations sur sa carrosserie. Le buggy dispose d’une carrosserie en lexan, en position haute. Selon l’angle de vision, il est très fréquent de voir un « jour » entre le châssis et la carrosserie. Idéalement, la carrosserie aurait due être positionnée 1 centimètre plus bas, opération qui sera difficile à réaliser après achat.

Le Nikko Mighty Max est très joli !

La carrosserie et l’aileron sont amovibles, avec une fixation par clips. Sans son aileron, le buggy Nikko Mighty Max voit son encombrement réduit, idéal pour le transport. Les décorations sur la carrosserie sont peintes, seuls quelques autocollants restent à coller par l’utilisateur. Coté roues, on retrouve de jolies jantes blanches à 6 bâtons, équipées de pneus radiaux.

Châssis

Le buggy Nikko Mighty Max 4×4 est, comme son nom l’indique, un châssis à 4 roues motrices. Un axe central relie le différentiel avant au différentiel arrière. En plus des 4 roues motrices, le buggy dispose d’excellentes suspensions à grand débattement. Différents points d’ancrage sont possibles pour les suspensions, afin de faire varier la hauteur de caisse. Pour les trains roulants, un ensemble de triangles/biellettes/cardans est utilisé, classique dans le modélisme mais peu répandu dans les jouets. De ce coté, le Nikko Mighty Max est très soigné et se rapproche du modélisme « pro ».

Le châssis et sa carrosserie. L’architecture choisie pour le positionnement des éléments est parfaite.

Pour animer ce châssis, l’électronique à également été soignée : de taille très réduite, elle inclue un mode digital proportionnel (vitesse et direction linéaires et indépendantes), une fréquence de 2,4 GHz permettant de faire évoluer de nombreux véhicules en même temps sans se préoccuper de la fréquence d’émission. Le moteur, de petite taille, emmène sans souci le buggy à des vitesses vives.

Batterie

La batterie du Nikko Mighty Max est une batterie avec prise « Mini Tamiya ». D’une tension de 7,2 volts, la batterie est composée de 6 éléments NiMh rechargeables au format « AA », emballée dans une gaine plastifiée. La batterie prend place sous le châssis, derrière une trappe retenue par une encoche et deux vis. Un tournevis est donc nécessaire pour retirer la batterie du véhicule, ce qui est peu pratique. Il ne faudra surtout pas forcer sur les vis, afin de ne pas abîmer le filetage sur le châssis.

La batterie dans son logement, derrière une trappe refermée avec deux vis.

L’emplacement de la batterie dispose d’une place réduite pour caser la prise « Mini Tamiya ». Il faudra enrouler quelque peu les fils, comme montré sur une des photos ci-dessous. La charge de la batterie se fait en 4 à 5 heures, le chargeur ne dispose pas d’arrêt automatique.

Télécommande

La télécommande est de type pistolet. Ce type de télécommande permet des actions plus précises qu’une télécommande classique à leviers. La « roue » commande la direction de la voiture, la gâchette commande l’accélération / marche arrière. Fini les quartz, fini les antennes et les tubes d’antennes. La technologie 2.4 GHz est inclue sur le buggy Nikko Mighty Max. Concrètement, il est possible de faire évoluer jusqu’à 50 véhicules simultanément, les fréquences de communication sont déterminées automatiquement en fonction de ce qui est « disponible ». La portée (distance de contrôle), est annoncée à 70 mètres. Dans les faits, il est impossible de conduire convenablement le buggy à une telle distance, la portée est donc amplement suffisante.

La télécommande du Nikko Mighty Max 4×4 est compacte, et dispose d’une bonne prise en main. Une réussite !

Un dispositif de bridage permet de confier le véhicule aux plus jeunes. En tournant une molette avec la trappe à piles (ou un tournevis Allen), un petit ergot sort empêchant le levier d’accélération d’aller à fond en arrière. Pratique et simple, cette fonctionnalité permet aux plus jeunes de piloter le buggy Nikko Mighty Max.

Comportement et performances

Le Nikko Mighty Max est un buggy rapide. Ses 4 roues motrices lui donnent une excellente adhérence, les pneus radiaux se révèlent très efficace sur goudron, et parfaitement adaptés sur terre battue. Les suspensions à grand débattement remplissent totalement leur rôle.

Le Nikko Mighty Max est à l’aise sur les terrains relativement plats, mais aussi en intérieur.

Avec son petit gabarit, le buggy n’est pas à l’aise sur terrains trop accidentés, ou sur du « gros gravier ». Par contre, sur sol lisse ou peu déformé, le Nikko Mighty Max est dans son élément. Il est possible réaliser des « virages en glisse » sur les sols peu adhérents.

Réglages et modifications

Différentes modifications peuvent être réalisées sur le buggy Nikko Mighty Max, afin d’améliorer son comportement ou ses performances.

Modification de la hauteur de caisse : d’origine, le buggy Nikko Mighty Max est légèrement surélevé à l’avant. En repositionnant les points de fixation des amortisseurs plus proche des roues, l’avant est légèrement descendu. Cette modification mineure et facile d’utilisation améliore le comportement du buggy, un simple tournevis sera nécessaire.

Les suspensions avant peuvent être repositionnées, pour changer la hauteur du train avant.

Changement de roues : Les roues du Nikko Mighty Max sont entraînées par un hexagone de diamètre 8mm. Il est donc possible d’adapter différentes roues issues de modélisme « pro », avec des pneus piste ou tout-terrain.

Les roues peuvent être changées par des modèles issus du modélisme.

Adaptation de batterie LiPo : l’intérêt de cette modification est de gagner en autonomie, les performances seront peu modifiées. L’emplacement batterie du buggy Nikko Mighty Max peut accueillir une batterie LiPo 7,4 volts (deux éléments), ainsi qu’un petit contrôleur pour éviter de descendre la batterie trop bas en tension, et donc rendre hors service celle-ci. Ci-après un exemple de batterie LiPo, aux dimensions adaptées au Nikko Mighty Max. Ces batteries, leur chargeur, ainsi que le contrôleur pour éviter une tension trop faible, peuvent s’acheter dans différents magasin de modélisme.

Un exemple de batterie LiPo, adaptable sur le buggy.

Un buggy trop vite disparu !

Commercialisé quelques mois en 2013, il est très difficile d’acquérir le Nikko Mighty Max. A l’époque, face aux ruptures de stock, certains vendeurs ont invoqué une raison « conformité ». Du point de vue des utilisateurs qui possèdent ce buggy, aucun élément ne justifie une telle mesure. Depuis, le buggy n’a jamais été commercialisé de nouveau, dommage.

L’avis de NikkoMania

Le buggy Nikko Mighty Max est un excellent buggy, il a fait parti des très rares véhicules Nikko dotés d’une architecture « pro », avec -entre autres- 4 roues motrices et des suspensions à grand débattement. On peut lui reprocher la trappe de batterie peu pratique, ainsi que l’usage d’une batterie au fomat « jouet » et non « modélisme », mais on regrettera surtout que ses ventes furent confidentielles. Quel dommage !