Nikko Renault Schlesser

Fans de Rallye Raids, vous connaissez très probablement le buggy Renault Schlesser, qui porte le nom de son créateur, Jean Louis Schlesser. Jean Louis, pilote et constructeur, à conçu lui-même ses propres buggys et livre une concurrence féroce face aux « grands »… Nikko a reproduit son buggy à l’échelle 1/14 dans les années 2000.

Le Nikko Renault Schlesser.

Fiche Technique

Informations générales

  • Modèle : Nikko Renault Schlesser
  • Echelle : 1/14
  • Prix : 50€ à l’époque de sa commercialisation
  • Epoque : années 2000

Performances et Dimensions

  • Vitesse maximale : environ 10km/h
  • Batterie : 9,6v 650mAh au format cassette
  • Chargeur : Chargeur sans arrêt automatique, charge en 4h30.
  • Autonomie : 15 minutes

Commande

  • Télécommande : Vitesse et direction indépendantes. Direction non proportionnelle (tout ou rien), 2 vitesses en marche avant.
  • Fréquence : 27mHz, quartz non amovible.

Mécanique

  • Mode de transmission : Propulsion (roues arrières motrices)
  • Roues : non amovibles, pneus à crampons.
  • Suspensions : bras indépendants à l’avant, pont rigide à l’arrière.

Caractéristiques

Le buggy Nikko Renault Schlesser se présente dans une imposante boîte en carton et polystyrène. La couleur de la boîte rappelle le sable, on ne s’y trompe pas : le Buggy Schlesser est fait pour affronter dunes et déserts arides, c’est un véhicule de Rallye-Raid. Comme sur de nombreux produits Nikko, une large fenêtre permet d’observer le véhicule, ainsi que la télécommande, le chargeur et la batterie.

La boite du Nikko Renault Schlesser, couleur sable.

Réaliste, le buggy Nikko Renault Schlesser est également doté de superbes roues. Contrairement aux véhicules Nikko Evo Pro-Line, sa carrosserie n’est pas en Lexan mais en plastique dur, ce qui le rend malheureusement plus lourd et moins performant. Les autocollants sont tous collés d’origine. Avec le temps, certains d’entre eux se décollent, notamment sur les surfaces courbes, mais dans l’ensemble ceux-ci sont résistants.

A l’avant, un pare-choc imposant prend place pour protéger le buggy.

A l’arrière, on identifie facilement la forme de la Renault Mégane Coupé première génération, notamment grâce aux feux. Le pare-choc est positionné très haut, comme sur le véhicule échelle 1, mais il manque les énormes bavettes limitant les projections de sable et les nuages soulevés par le buggy.

La partie arrière frise le sans-faute, dommage qu’il manque les bavettes.

Les roues du buggy sont non amovibles et dotées de pneus à crampons assez durs. A l’arrière, les roues sont plus larges et plus grandes. L’enjoliveur fixé par 3 vis dans le coté intérieur de la jante vient maintenir le pneus. Ainsi, même avec l’usure, la jante ne dérape pas sur le pneu.

Les roues sont montés avec des pneus trop durs pour un usage tout-terrain.

4 suspensions équipent le buggy Nikko Renault Schlesser. Un pont rigide est utilisé à l’arrière, et des bras indépendants sont disposés à l’avant. Malgré leur présence, les suspensions sont trop dures et ne remplissent pas leur rôle. Pour obtenir un meilleur comportement -surtout sur un sol irrégulier-, il conviendra d’assouplir les suspensions en changeant les ressorts. Un différentiel est également présent sur les roues arrières motrices. Le différentiel permet aux roues motrices de tourner à des vitesses différentes lors d’un virage, la roue placée à l’intérieur de virage parcourant moins de distance que la roue placée à l’extérieur du virage.

Les suspensions sont imposantes, mais leur effet est quasi nul.

Si on compare le Nikko Renault Schlesser à une Nikko 1/14 Evo Pro-Line, leurs dimensions sont assez similaires. Ces 2 véhicules utilisent la même batterie mais pas la même électronique. Nikko 1/14 Evo Pro-Line possède un mode digital proportionnel (vitesses et direction indépendantes) alors que le buggy Nikko Renault Schlesser se contente d’une direction en « tout ou rien » et de 2 vitesses de marche avant, une zone neutre et une vitesse de marche arrière.

A gauche, le buggy Nikko Renault Schlesser. A droite, une Nikko 1/14 Evo Pro-Line.

La batterie est une batterie 9,6 Volts NiCd de 650mAh au format cassette. Celle-ci s’insère par le coté, une trappe vient la maintenir en position. La durée de charge de la batterie dure environ 4 heures à 4 heures 30 pour une charge complète.

La batterie et le chargeur.
La batterie se glisse dans le châssis, puis une trappe vient verrouiller la batterie.

Pour régler l’alignement des roues directrices, aucun trim n’est disponible sur la télécommande. Le réglage se fait manuellement et mécaniquement à l’aide d’une petite molette disposée sous le train avant.

Le réglage du neutre pour la direction est manuel, sous le châssis.

La télécommande est une télécommande 2 voies à 27 mHz. Les quartz ne sont pas interchangeables, une seule fréquence est disponible. Une pile 9V, fournie par Nikko, est nécessaire pour alimenter la télécommande.

La télécommande, hélas non proportionnelle.

Comportement

Coté performances, le buggy Nikko Renault Schlesser déçoit par son manque de dynamisme, mais également par ses suspensions trop dures qui l’handicapent à chaque obstacle. Un enfant sera heureux, mais un adolescent ou un adulte sera déçu. Dommage, les dimensions et sa garde au sol permettaient d’espérer des courses intéressantes. Ne gâchons pas notre plaisir, le buggy est finement reproduit et agréable à regarder, il ne reste plus qu’à le modifier !

Vidéo

L’avis de NikkoMania

Le buggy Nikko Renault Schlesser est un buggy très bien reproduit, on apprécie ses courbes et la particularité de sa forme. Malheureusement, ses suspensions ne sont pas à la hauteur et ses performances déçoivent. Les plus bricoleurs pourront installer une platine électronique (voire un moteur sprint) de Nikko 1/14 Evo Pro-Line et de nouvelles suspensions afin de profiter pleinement de la garde au sol généreuse et des pneus parfaitement adaptés aux terrains meubles.